Des micro-organismes pour aider au jardinage

Publié le par Florent Portalez

La larve de coccinelle qui mange le puceron… tout le monde connaît cette « lutte biologique », qui est un des piliers du biocontrôle. Toutefois, savez-vous que des micro-organismes (bactéries, virus, champignons) sont également utilisables en biocontrôle? Voici un panorama de solutions existantes en fonction de leurs modes d’action.

 

Points de vigilance : les micro-organismes vendus dans le commerce le sont sous forme de produits phytopharmaceutiques. Ainsi, en cas d’achat, veillez à bien respecter l’usage autorisé, les doses prescrites et les précautions d’emploi. Par ailleurs, faites attention à ne pas éliminer des insectes utiles au jardin en utilisant ce type de solution.

 

Parasitisme

Pour lutter contre l’oïdium, le champignon Ampelomyces quisqualis est autorisé en France sur plusieurs cultures légumières (aubergine, courgette, concombre, fraisier, melon, poivron et tomate) en traitement curatif des parties aériennes touchées.

Ampelomyces quisqualis

Compétition

De façon similaire aux bactéries sur notre peau, Pseudomonas spp. et Fusarium oxysporum peuvent entrer en compétition avec des ravageurs ou des maladies en occupant l’espace et les nutriments sur les plantes hôtes, contribuant ainsi à les protéger.

Pseudomonas

Antibiose

Par l’émission de substances toxiques, la bactérie Pseudomonas fluorescens a un effet antibactérien et antifongique. Plus connue, la bactérie Bacillus thuringiensis biosynthétise des toxines à effet insecticide. Cette dernière substance est utilisée pour tuer des chenilles par exemple.

Bacillus thuringiensis

Stimulation des mécanismes de défense des plantes

Selon un principe qui rappelle la vaccination, il est possible de recourir à des substances extraites de micro-organismes afin d’activer le système de défense des cultures en prévision d’une éventuelle agression. Ces substances sont appelées « éliciteurs ».

 

Où en acheter ?

Les jardineries sont de plus en plus fournies en ce type de solutions. Il est également possible de se fournir sur internet auprès d’entreprises spécialisées. Dans tous les cas, veillez à vous renseigner sur l’usage auprès du vendeur.

Florent Portalez

 CHARGÉ DE MISSION Jardins - Espaces verts. FNE Loire

Une question? une remarque? postez votre commentaire en bas de l'article ou contactez florent.portalez@fne-aura.org

Ou cliquez sur le lien ci-dessous:

Publié dans biocontrôle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article