Ce qui pousse dans la section André Ruel des Jardins Volpette.

Publié le par AB

Un jardinier de la section André Ruel s'est vu récompensé de ses efforts.

Il a obtenu ce concombre de plus de 1,8 kg et de plus de 50 cm de longueur.

Voici sa façon de procéder.

Le plan provient d'un horticulteur fleuriste qui accorde une remise de 10% aux membres de notre Association, situé dans le quartier du Soleil.

Ce plan, et les autres, ont été mis à tremper dans l'eau le temps de la préparation de la plantation, qui a eu lieu en deuxième semaine du mois de mai, en jour fruit, lune montante.

Un trou, deux fois plus grand que la grosseur des racines du plan. Une poignée de compost de fumier de cheval et d'algues, que l'on trouve dans toutes les jardineries, a été déposée au fond du trou de plantation, et recouvert d'une poignée de la terre extraite, ceci pour que les racines ne soient pas en contact direct avec le compost.

Le contenu du godet a été déposé sur cette terre, et l'espace restant a été comblé avec la terre. Tassement, à la main, de la terre autour du plan, et arrosage immédiat avec environ un litre d'eau pour parfaire le contact terre du jardin/motte du plan.

Arrosage ensuite tous les 3 jours, pendant 15 jours, et ensuite, selon besoin, mais à chaque fois copieusement pour que les racines aillent chercher l'eau au plus profond en s'enfonçant dans le sol. Ceci permet d'espacer les arrosages d'une bonne semaine, même en période chaude, comme on l'a connue cet été.

3 mois et demi plus tard, voilà le résultat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce même jardinier a cueilli, toujours dans la parcelle que les Jardins Volpette ont mis à sa disposition, cette tomate "ananas"

que les insectes pollinisateurs ont dû hybrider avec une tomate "steack" voisine, plants provenant du même horticulteur.

Pour obtenir ce résultat, le plan de tomate, après trempage comme ci-dessus, a été déshabillé, c'est à dire que toutes les feuilles latérales ont été détachées, pour ne garder que le bouquet supérieur des feuilles.

Le trou de plantation a été creusé profond, de façon à ce que seul le bouquet supérieur dépasse du niveau de la terre.

Le fond du trou a reçu une poignée d'orties froissées, sur laquelle a été déposée une poignée du compost ci-dessus décrit. Par dessus ce compost, une poignée de terre, toujours pour éviter le contact avec les racines, puis mise en place de la motte sur cette poignée de terre, et remplissage du trou contenant la motte et la tige, avec la terre du jardin. Création d'un rebord de terre de façon a créer une cuvette pour l'eau d'arrosage.

Ensuite, même façon d'arroser que pour le concombre.

Ces plantations ont été ensuite paillées pour garder la fraîcheur et l'humidité dans le sol.

Nous vous souhaitons à  tous, qui vous donnez la peine de cultiver et entretenir votre parcelle, de récolter de façons habituelles des légumes aussi généreux.

Alain Baillon

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article