La culture de la carotte

Publié le par CB

La culture de la carotte

Pour faire suite à notre recette du mois sur la carotte, voici comment cultiver les carottes :

Il existe une large gamme de variétés qui se distinguent selon la forme de la racine et l’époque de culture :

• Les carottes longues : ce sont de grosses racines, coniques ou cylindriques à collet large qui sort de la terre. Certaines variétés anciennes ont des extrémités effilées, avec un coeur assez important.

Les nouvelles variétés sont mieux boutées, c’est à dire avec une extrémité arrondie, et un coeur rouge...

Ce sont des variétés rustiques et vigoureuses qui conviennent bien à la culture en terre profonde pour des récoltes en automne et hiver.

• Les carottes demilongues

(type Nantaise) : ce sont les plus connues et les plus appréciées. Les racines sont cylindriques, de 15 à 20 cm de longueur. Elles ont une extrémité bien boutée, un collet légèrement arrondi qui reste bien en terre et un coeur réduit.

Ces variétés sont destinées pour les cultures en pleine terre et permettent principalement des récoltes en été et en automne. On trouve également des variétés plus précoces avec des racines un peu moins volumineuses adaptées aux cultures hâtées pour des récoltes en juin.

• Les carottes demi-courtes (type Chantenay) : il s’agit de variétés vigoureuses et rustiques qui conviennent bien aux cultures en pleine terre pour des récoltes à l’automne. Les racines sont larges et coniques, avec un coeur assez développé mais bien rouge. Plus courtes, elles peuvent être également cultivées dans des sols lourds et peu profonds, moins favorables aux précédentes variétés de carotte.

• Les carottes courtes : ce sont des variétés à racine très courte, légèrement allongée et à faible feuillage.

Elles sont bien adaptées aux cultures forcées sous châssis mais peuvent également être semées en pleine terre pour des récoltes en fin de saison avant les grands froids. Elles sont moins productives.

Quel que soit le type, les nouvelles variétés sont de bien meilleure qualité pour la cuisine : elles sont lisses et sans collet vert. Leur chair est plus colorée, plus sucrée et leur coeur bien tendre.

 

Sol et exposition

> Les carottes aiment :

• Les sols légers, sableux et profonds.

• Les expositions ensoleillées.

> Les carottes n'aiment pas :

• Les sols grossiers.

• Les sols peu profonds.

• Les sols caillouteux ou mal nettoyés (avec des racines de mauvaises herbes).

• Les apports de matières organiques fraîches avant le semis.

 

Semis

Les carottes peuvent être semées sous châssis ou sous tunnel plastique dès février dans les régions à hivers modérés et avec des variétés adaptées à ce type de culture. Les semis en pleine terre se déroulent de mars à juillet pour des récoltes de juin à novembre.

Les carottes sont semées à cm pour les variétés courte, 1 cm de profondeur sur des lignes espacées de 15 à 25 cm suivant le type (1520 cm pour les variétés demi-longues et 25 cm pour les variétés longues).

Pour faciliter le semis, les graines peuvent être mélangées à du sable fin.

Après la lévée, dès que les plantes ont 2 à 3 feuilles, il faut réaliser un premier éclaircissage pour obtenir un espacement de 2 à 3 cm entre les plantes. L'opération est à renouveler 10 à 15 jours plus tard, la distance entre les plantes ne devant pas être inférieure à 34 cm. C'est ainsi que les récoltes sont les plus belles.

15 à 25 cm entre les lignes

Calendrier de culture

 

Conduite de la culture

Les carottes sont faciles à cultiver. Pour éviter la concurrence des mauvaises herbes, des binages réguliers durant la culture sont les bienvenus. Il convient également d’arroser régulièrement, les carottes souffrant de la sécheresse.

En toutes régions, avec des variétés tardives, il est possible de conserver plusieurs mois les racines en silo ou en cave. Dans ce cas, il faut laisser les racines sécher à l’air plusieurs jours et ne conserver que les légumes bien sains. Dans les régions à hiver doux, il est possible de conserver les carottes en place dans le sol. Il suffit de couper le feuillage à 1 ou 2 cm du collet et de couvrir la culture en période de froid avec de la paille ou des feuilles sèches.

Les ennemis

Les principaux parasites sont la mouche de la carotte dont les larves creusent des galeries dans les racines et le puceron qui provoquent un jaunissement du feuillage.  Dès l’apparition des pucerons, il faut retirer et éliminer les plantes infestées et les plantes atteintes de viroses (jaunissement,dépérissement). 

Comment lutter contre la mouche de la carotte:

Il existe des filets anti-insectes.

Au jardin biologique comme toujours, il faut respecter la rotation des cultures.

L’association de cultures est intéressante. La proximité de légumes à odeur forte les fait fuir, comme le poireau, l’ail...

Pulvérisez ou arrosez le sol avec du purin de tanaisie, mais attention, répétez cette opération en cas de pluie.
 

 

Comment lutter contre les pucerons :

En cas de forte infestation, arroser les tiges et les feuilles avec un jet d’eau sous pression pour déloger les insectes  Pulvériser de l’eau savonneuse (savon noir) sur les plants, du purin d’ortie ou des décoctions de consoude et de rhubarbe .

 Lutte biologique :
achat de larves de coccinelles européennes (et non asiatiques) et de larves de chrysopes, qui peuvent manger jusqu’à 60 pucerons par jour.

Sources :

GNIS Groupement National Interprofessionnel des Semences et plants

 http://plandejardin-jardinbiologique.com

Mon potager sans pesticides FRAPNA à consulter sur notre blog dans la rubique "Mon potager sans pesticides"

 

Publié dans conseils jardinage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article