Culture du haricot

Publié le par CB

Les températures devraient se réchauffer dans les prochains jours, ça va être le moment de semer les haricots.

Rappel de quelques conseils pour bien réussir cette culture :

Culture du haricot

Le haricot, ou haricot commun (Phaseolus vulgaris L.), est une espèce de plante annuelle de la famille des Fabaceaes (Papilionacées), du genre Phaseolus, couramment cultivée comme légume ou légumineuse. On en consomme soit le fruit (la gousse), haricot vert ou « mange-tout », soit les graines, riches en protéines. Le terme « haricot » désigne aussi ces parties consommées, les graines (haricots secs) ou les gousses.

Cette plante est originaire d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud (Andes).

Comme toutes les légumineuses, le haricot nécessite peu de fertilisation azotée, grâce à la présence de nodosités symbiotiques dans les racines qui permettent l'assimilation de l'azote de l'air. Cependant une fumure adaptée peut être nécessaire, principalement phospho-potassique.

C'est une plante très sensible au froid ; le feuillage gèle à partir de - 1 °C. Il faut attendre pour la semer que la température moyenne atteigne 15 °C, soit vers la mi-mai (dans l'hémisphère nord), classiquement après les « Saints de Glace » en France moyenne, plus tôt (fin avril) sous climat méditerranéen, plus tard (fin mai) sous climat continental. Les semis peuvent s'échelonner jusqu'à fin juin ou fin juillet voire début août, selon les régions et les variétés, de manière à permettre la récolte avant les premières gelées. Les fortes chaleurs, plus de 32 °C sont préjudiciables au haricot, faisant avorter les fleurs et les gousses


 

En culture potagère, le semis, en poquets ou en sillons, se fait souvent avec des grains préalablement trempés. Ils lèvent plus ou moins vite, il faut alors biner une première fois puis une seconde 15 jours plus tard en butant les pieds jusqu'au niveau des premières feuilles et en créant une rigole pour l'arrosage.


 

L'arrosage est souvent nécessaire car le cycle de végétation se déroule pendant les périodes les plus chaudes de l'année. Il est préférable de le faire par écoulement direct sur le sol sans toucher les feuilles et les fleurs pour éviter le développement des maladies.


 

La récolte se fait, suivant les variétés, deux mois et demi à trois mois après le semis pour la récolte en grains secs, à partir de 40 jours pour la récolte en haricots verts.


 

Le saviez-vous ?

Bien que cela ne soit que rarement connu, le haricot ne doit pas être consommé cru ; . En effet les graines de haricots secs contiennent de la phasine et peuvent de ce fait se révéler toxiques à l'état cru. Cette substance, appelée aussi phytohémagglutinine se retrouve également chez d'autres légumineuses. Elle est particulièrement concentrée dans les graines de haricots rouges. Elle est dégradée par la chaleur et pratiquement éliminée par une cuisson de quinze à vingt minutes. C'est une protéine de la famille des lectines qui a notamment la propriété d'agglutiner les globules rouges. L'intoxication à la phasine se manifeste par des nausées, des vomissements et de la diarrhée. De fait, en 1984, le centre antipoison de Berlin a rapporté que le haricot commun cru (en particulier la consommation de ses gousses) occupait le neuvième rang en termes de fréquence d'intoxication due à une plante, toutes espèces confondues.

CB
 

Sources Wikipèdia

 

Culture du haricotCulture du haricot

Publié dans conseils jardinage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article