Développement durable: pourquoi mettre du compost dans son jardin?

Publié le par MD

Développement durable: pourquoi mettre du compost dans son jardin?
Développement durable: pourquoi mettre du compost dans son jardin?

Le compost oui, mais pour quoi faire ?


 

Le sol perd naturellement 2 à 3 % de matière organique chaque année. Dans la forêt, les animaux et les végétaux meurent. En se décomposant dans les sols, ils participent à leur régénération en se transformant en humus. L’odeur particulière et les sols sombres des forêts sont le fruit de cette décomposition.

Le compost est le résultat d’un processus de décomposition des matières végétales et animales organisé par l’homme depuis l’antiquité pour favoriser la production agricole. Les parcelles agricoles, que ce soit pour un usage jardinier amateur ou professionnel sont appauvries par les successions de cultures. De plus, elles sont exposées aux aléas climatiques (vents, pluie,…) et se dégradent encore plus rapidement. Si rien n’est fait, le sol ne permet plus de nourrir les cultures. Il faut par conséquent, le renouveler en lui apportant de l’engrais : le compost, véritable « or noir » des jardins. Grâce au compost, les sols deviennent:

-Plus résistants aux agressions (sécheresses, maladies,…) 

-Plus nourrissants pour les plantes qui prélèvent mieux les nutriments ;

-De très bonne qualité avec une activité microbienne riche.

Ainsi le jardinier fait des économies d’engrais, et obtient des rendements bien meilleurs.

 

Comment utiliser mon compost ?

 

Le compost s’épand à volonté, de préférence au printemps ou à l’automne dès qu’il est de couleur brune et d’odeur agréable. Il est préférable de l’épandre à même le sol, les vers de terre se chargent de l’enfouir. Dans tous les cas, il ne devra pas être enfoui à plus de 15 à 20 cm de profondeur.

Certains légumes profitent mieux de l’apport de compost que d’autres. Certains même n’aiment pas l’apport de compost. Ci-dessous, quelques conseils pour une bonne utilisation du compost (liste non exhaustive et classée par ordre alphabétique).

Légume

Utilisation du compost

Artichaut

apporter du compost au pied de la plante au démarrage de la végétation

Asperges

chaque année apporter du compost soit à l’automne soit au printemps

Betterave

chaque année apporter du compost à l’automne et au printemps

Céleri Rave 

apporter beaucoup de compost bien décomposé

Chayotte

chaque année apporter du compost de bonne qualité à l’automne et au printemps

Chou

apporter du compost à la plantation car il est gourmand en matière organique

Chou de Bruxelles 

n’apporter aucun compost

Fraises

apporter autant de compost que possible à la plantation, en paillage et après la récolte (par-dessus les plantes)

La laitue 

dans les sols pauvres en humus, elle monte vite en graine sans former de pomme, apporter du compost si nécessaire

Chicorée et scarole 

pas de compost juste avant et éviter les composts mal décomposés

Concombre et cornichons 

apporter une bonne quantité de compost à chaque poquet

Courges

elles demandent beaucoup de compost. Préparer (8 à 15 jours avant le semis ou la plantation) les trous qui recevront les graines ou les plants. Ils devront être assez grands pour contenir deux bonnes fourchées de compost. Il faudra également procéder à un apport de compost en automne et au printemps

L’échalote

elle craint le compost non décomposé. Lui apporter un compost de grande qualité

Melon

préparer les trous avec du compost car le melon est gourmand en matière organique

Navet

Il est gourmand en matière organique, lui apporter du compost bien mur

Oignon 

chaque année apporter du compost à l’automne et au printemps

Panais

chaque année apporter du compost à l’automne et au printemps

Radis

chaque année apporter du compost à l’automne et au printemps

Tomates 

chaque année apporter du compost à la fin de l’automne et au début du printemps. Préparer les trous avec une toute petite quantité de compost


Marlène Desmau

Le chou de Bruxelles n'aime pas le compost...

Le chou de Bruxelles n'aime pas le compost...

...Mais les courges en raffolent

...Mais les courges en raffolent

Publié dans Développement durable

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article